Les variantes

Sur la plateforme LesRoseauxDemain.fr, 5 variantes de projet furent proposées aux habitants de Montévrain. Ci-dessous, les 5 variantes et leurs caractéristiques.

Variante n°1

Il s’agit de la version de base qui figure notamment sur les panneaux d’exposition sur la place des nations et dans le document de présentation distribué aux habitants. Cette version présente plusieurs atouts qui ont justifié le fait qu’elle soit retenue en version de base :

Les commerces et le tiers lieu sont au croisement de la rue d’Amsterdam et de la venelle qui mène à la passerelle pour une meilleure accessibilité et bénéficient d’une bonne visibilité, indispensable à leur réussite économique.
Le parking SILO situé le long des voies forme une paroi acoustique au-dessus du RER protégeant du bruit les habitants du quartier.
La Tour constitue un signal dans la perspective de l’avenue de la Société des Nations.
L’ombre portée de la Tour impacte lorsque le soleil est au zénith l’avenue de la Société des Nations et non les immeubles voisins.
Les deux façades des deux bâtiments plein sud bénéficient d’un ensoleillement maximum pour une productivité optimale des panneaux solaires permettant un bilan énergétique nul des bâtiments.
Les habitants des deux tours sont en recul par rapport à la voie ferrée et aux nuisances qu’elle génère.

Variante n°2

Dans cette variante, la tour est disposée le long de la venelle qui mène à la passerelle. Elle est située à l’angle sud-ouest de la parcelle, le long des voies ferrées. L’avantage principal de cette variante est d’éloigner la tour des autres constructions existantes dans le quartier. Elle présente les inconvénients suivants :


Les panneaux solaires de la façade sud du deuxième bâtiment sont peu performants du fait de l’effet de masque de la Tour pendant certaines heures de la journée. Le bilan énergétique nul est remis en cause dans cette variante.
Les rez-de-chaussée actifs sont éloignés de la place des nations et donc peu accessibles pour les habitants du quartier.
Les habitants de la tour sont situés au-dessus de la voie ferrée et donc plus exposés au bruit.
Le parking SILO disposé le long de la venelle n’a plus le même effet de barrière vis-à-vis du bruit ce qui est préjudiciable pour les habitants du quartier et nuit fortement à la qualité de la promenade sur la venelle.

Variante n°3

Dans cette variante, le parking SILO est disposé le long de la venelle qui mène à la passerelle. La tour est située à l’angle sud-est de la parcelle, le long des voies ferrées. L’avantage principal de cette variante est d’éloigner la tour des autres constructions existantes dans le quartier. Elle présente les inconvénients suivants :

Les panneaux solaires de la façade sud du deuxième bâtiment sont peu performants du fait de l’effet de masque de la Tour pendant certaines heures de la journée. Le bilan énergétique nul est remis en cause dans cette variante.
Les rez-de-chaussée actifs sont éloignés de la place des nations et donc peu accessibles pour les habitants du quartier.
Les habitants de la tour sont situés au-dessus de la voie ferrée et donc plus exposés au bruit.
Le parking SILO n’a plus le même effet de barrière vis-à-vis du bruit ce qui est préjudiciable pour les habitants du quartier.
L’effet de signal de la Tour est perdu.

Variante n°4

Dans cette variante, la tour est située à l’angle de la parcelle et le long de la rue d’Amsterdam. Cette variante possède les mêmes avantages que la variante 1, avec cependant une ombre portée de la tour moindre sur la place des Nations.

Les rez-de-chaussée commerciaux et le tiers lieu bénéficient d’ une bonne accessibilité et visibilité, indispensable à leur réussite économique.
Les habitants des deux tours sont en recul par rapport à la voie ferrée et aux nuisances qu’elle génère.
Le parking SILO situé le long des voies forme une paroi acoustique au-dessus du RER protégeant du bruit les habitants du quartier.

Variante n°5

Dans cette variante, le programme est conservé. En revanche, il n’y a pas de tour. L’avantage principal constitue en une hauteur limitée à R+10 contre R+18 pour la tour. Ceci génère plusieurs inconvénients :


L’emprise au sol des constructions est augmentée : la partie centrale en pleine terre est de 41% contre 57% pour l’emprise des variantes avec la Tour. Donc le poumon vert au cœur d’îlot est réduit.
Le linéaire en rez-de-chaussée est très étendu (plus de 90 ml). De ce fait, les commerces et le tiers-lieu ne pourront pas bénéficier de la même lisibilité commerciale que la variante 1, et 4. Par ailleurs, ce très long linéaire entraîne l’occupation d’une partie importante des rez-de-chaussée par des logements plein nord peu attractifs compte-tenu de leur rapport à la rue.
La façade sur rue est monolithique excluant toute perspective et ouverture vers le sud pour les immeubles existants situés place des nations.
Dans le créneau horaire de 11h à 15h les ombres portées par cet immeuble sont plus importantes, car le linéaire de l'immeuble (55 ml de façades) le long de la rue d’Amsterdam est beaucoup plus important que celui de la tour (20 ml de façades).

Variante n°1

Il s’agit de la version de base qui figure notamment sur les panneaux d’exposition sur la place des nations et dans le document de présentation distribué aux habitants. Cette version présente plusieurs atouts qui ont justifié le fait qu’elle soit retenue en version de base :

Les commerces et le tiers lieu sont au croisement de la rue d’Amsterdam et de la venelle qui mène à la passerelle pour une meilleure accessibilité et bénéficient d’une bonne visibilité, indispensable à leur réussite économique.
Le parking SILO situé le long des voies forme une paroi acoustique au-dessus du RER protégeant du bruit les habitants du quartier.
La Tour constitue un signal dans la perspective de l’avenue de la Société des Nations.
L’ombre portée de la Tour impacte lorsque le soleil est au zénith l’avenue de la Société des Nations et non les immeubles voisins.
Les deux façades des deux bâtiments plein sud bénéficient d’un ensoleillement maximum pour une productivité optimale des panneaux solaires permettant un bilan énergétique nul des bâtiments.
Les habitants des deux tours sont en recul par rapport à la voie ferrée et aux nuisances qu’elle génère.

Variante n°2

Dans cette variante, la tour est disposée le long de la venelle qui mène à la passerelle. Elle est située à l’angle sud-ouest de la parcelle, le long des voies ferrées. L’avantage principal de cette variante est d’éloigner la tour des autres constructions existantes dans le quartier. Elle présente les inconvénients suivants :


Les panneaux solaires de la façade sud du deuxième bâtiment sont peu performants du fait de l’effet de masque de la Tour pendant certaines heures de la journée. Le bilan énergétique nul est remis en cause dans cette variante.
Les rez-de-chaussée actifs sont éloignés de la place des nations et donc peu accessibles pour les habitants du quartier.
Les habitants de la tour sont situés au-dessus de la voie ferrée et donc plus exposés au bruit.
Le parking SILO disposé le long de la venelle n’a plus le même effet de barrière vis-à-vis du bruit ce qui est préjudiciable pour les habitants du quartier et nuit fortement à la qualité de la promenade sur la venelle.

Variante n°3

Dans cette variante, le parking SILO est disposé le long de la venelle qui mène à la passerelle. La tour est située à l’angle sud-est de la parcelle, le long des voies ferrées. L’avantage principal de cette variante est d’éloigner la tour des autres constructions existantes dans le quartier. Elle présente les inconvénients suivants :

Les panneaux solaires de la façade sud du deuxième bâtiment sont peu performants du fait de l’effet de masque de la Tour pendant certaines heures de la journée. Le bilan énergétique nul est remis en cause dans cette variante.
Les rez-de-chaussée actifs sont éloignés de la place des nations et donc peu accessibles pour les habitants du quartier.
Les habitants de la tour sont situés au-dessus de la voie ferrée et donc plus exposés au bruit.
Le parking SILO n’a plus le même effet de barrière vis-à-vis du bruit ce qui est préjudiciable pour les habitants du quartier.
L’effet de signal de la Tour est perdu.

Variante n°4

Dans cette variante, la tour est située à l’angle de la parcelle et le long de la rue d’Amsterdam. Cette variante possède les mêmes avantages que la variante 1, avec cependant une ombre portée de la tour moindre sur la place des Nations.

Les rez-de-chaussée commerciaux et le tiers lieu bénéficient d’ une bonne accessibilité et visibilité, indispensable à leur réussite économique.
Les habitants des deux tours sont en recul par rapport à la voie ferrée et aux nuisances qu’elle génère.
Le parking SILO situé le long des voies forme une paroi acoustique au-dessus du RER protégeant du bruit les habitants du quartier.

Variante n°5

Dans cette variante, le programme est conservé. En revanche, il n’y a pas de tour. L’avantage principal constitue en une hauteur limitée à R+10 contre R+18 pour la tour. Ceci génère plusieurs inconvénients :


L’emprise au sol des constructions est augmentée : la partie centrale en pleine terre est de 41% contre 57% pour l’emprise des variantes avec la Tour. Donc le poumon vert au cœur d’îlot est réduit.
Le linéaire en rez-de-chaussée est très étendu (plus de 90 ml). De ce fait, les commerces et le tiers-lieu ne pourront pas bénéficier de la même lisibilité commerciale que la variante 1, et 4. Par ailleurs, ce très long linéaire entraîne l’occupation d’une partie importante des rez-de-chaussée par des logements plein nord peu attractifs compte-tenu de leur rapport à la rue.
La façade sur rue est monolithique excluant toute perspective et ouverture vers le sud pour les immeubles existants situés place des nations.
Dans le créneau horaire de 11h à 15h les ombres portées par cet immeuble sont plus importantes, car le linéaire de l'immeuble (55 ml de façades) le long de la rue d’Amsterdam est beaucoup plus important que celui de la tour (20 ml de façades).

Hand Up